La cérémonie du thé

La cérémonie du thé

LA CEREMONIE DU THE
Créée au XVIème siècle, la cérémonie du thé n’était pratiquée que par les hommes. C’était le moment pour les samouraïs d’ériger leur stratégies de guerre. Ils étaient reçus dans des maisons de thé traditionnelles aux toits de chaume. La porte par laquelle les protagonistes entraient, était suffisamment étroite, pour que les samouraïs soient obligé de laisser leur Katana dehors. Cette subtilité rendait les rencontres neutres, tous les participants s’en trouvaient égaux.
Aujourd’hui, au Japon, la cérémonie du thé se pratique comme un art, sans doute parce qu’elle englobe une grande partie des coutumes et traditions culturelles japonaises . La cérémonie du thé est une philosophie de vivre, qui comprend quatre grands principes de pensée, l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité.
Pour être maître de cérémonie du thé, ce dernier doit avoir reçu une formation complète de la culture japonaise. En effet, ses connaissances du domaine artistique traditionnel, doivent englober l’arrangement floral, le kimono, la céramique, la calligraphie et les encens. L’humilité devra être de mise, car l’enseignement de l’ensemble de ces traditions, selon la légende, dure toute une vie, et le maître de cérémonie restera le disciple de son professeur, jusqu’à la mort de ce dernier...

LA CERAMIQUE JAPONAISE
L’histoire de la céramique japonaise commence à l’ère préhistorique. À leur commencement, les poteries étaient fabriquée à des fins utiles , mais elles ont toujours été d’un très grand raffinement.
La Chine et la Corée ont joué un rôle important dans l’évolution des modes de cuisson et dans la technique de glaçage, et le mélange de tous ces savoir faire, en font aujourd’hui une vaisselle dont la finesse et la délicatesse se rapproche de la perfection de la porcelaine.
Au Japon, la céramique à l’importance d’une tradition culturelle ancestrale, et les japonais en sont extrêmement friands. Les pièces les plus anciennes sont conservées comme des trésors nationaux.

LA CÉRAMIQUE RAKU
La céramique RAKU, apparaît au XVIème siècle à Kyoto. Elle doit son nom à la famille Raku, qui s’était spécialisée à la base dans la fabrication de bols à thé. Aujourd’hui, la production de la céramique Raku s’est largement diversifiée pour la confection d’objets divers et variés.
La particularité de cette céramique se doit à son irrégularité. Chaque objet est entièrement réalisé à la main. Toute sa gamme de couleur et de craquelure est due aux températures que subit chaque céramique. Ce sont, à la sortie du four, les chocs thermiques successifs qui façonnent avec originalité, l’aspect imprévisible et unique de chaque pièce.
Ces bols en céramique simples et dénuées de fioriture sont à la base de la cérémonie du thé. Vous pourrez retrouver toute notre sélection de céramique japonaise sur notre site lecomptoirparisien.com

LE THÉ MATCHA
C’est le thé vert Matcha qui est à l’honneur lors de la cérémonie du thé ! Importé au Japon par les moines bouddhistes, il trouve toute sa force dans la manière dont il est cultivé. Ce thé pousse à l’ombre, il est ensuite séché, puis réduit en poudre très fine, d’un vert inimitable. C’est parce que la feuille est consommée en entier, que les vertus de ce thé sont immenses. C’est, entre autre, un puissant antioxydant.  Comme le suggère la cérémonie du thé, le thé Matcha est fouetté à l’aide d’un petit fouet en bambou, ce qui explique la forme plus large des bols matcha japonais, à retrouver sur notre site, lecomptoirparisien.com . Aujourd’hui, la couleur de ce mets subtil est vivement appréciée dans la cuisine, car elle apporte une touche verte inégalée, synonyme de fraîcheur, et qui nous plonge tous dans l’histoire de ce merveilleux empire du soleil levant....
 
Laisser une réponse

Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher


RETOUR AU SOMMET